Rio+20

RIO+20: CONFÉRENCE DE L'ONU SUR L'ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE (CNUDD) 

rio20 logoDu 20 au 22 juin 2012, des gouvernements venant du monde entier se sont rassemblés à Rio de Janeiro au Brésil dans le but de commémorer les 20 ans du «Sommet de la terre», la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement durable. Vingt ans après, au lieu d’évaluer leurs engagements et progrès, le sommet a mis au coeur des débats «l’économie verte» comme moteur de développement.

 

Cette économie soi-disant verte est largement controversée au sein des mouvements de la société civile car elle propage le même modèle néolibéral qui cause le chaos climatique et les autres crises sociales et environnementales que nous connaissons aujourd’hui.

L’agriculture est centrale dans le concept d’économie verte. L’utilisation intensive de diverses formes de biotechnologies, de technologies de synthèse et de géo-ingénierie sont des composants clés de l’agriculture industrielle telle qu’elle est promue dans le cadre de «l’économie verte».

Ce qui est en jeu à Rio + 20

Le Groupe d’articulation international du Sommet des peuples pour la justice sociale et environnementale pour l’unité et la mobilisation des peuples pour la vie et les biens communs, la justice sociale et environnementale contre la marchandisation de la nature et l’”économie verte” a publié un document sur les enjeux à Rio. 

La Suisse à Rio+20

La conseillère fédérale Doris Leuthard a mis à profit son séjour au Brésil pour promouvoir la candidature de Genève au siège du Fonds vert pour le climat. Lors de la plénière de la CNUDD, elle s'est félicitée "que la question de l’économie verte ait été inscrite à l’agenda politique international". 
> Bilan de la plateforme suisse Rio+20
> Bilan de Pain pour le Prochain

 

RIO+20 ALTERNATIF : Le Sommet des Peuples 

Une force impressionnante de propositions de la société civile. du 15 au 23 Juin à Rio de Janeiro s'est tenu le Sommet alternatif de la société civile, organisé par une vaste coalition de près de 400 organisations brésiliennes, selon 3 axes: 

  • les causes structurelles des crises et des injustices sociales et environnementales, les fausses solutions, et les nouvelles formes d’accumulation du capital sur les peuples et les territoires;
  • les solutions réelles et les nouveaux paradigmes des peuples que nous mettons en pratique et déclinons en propositions;
  • la construction collective des agendas, campagnes et mobilisations communes qui nous rassemblent dans l’après Rio+20;

"Les chefs d'état n'étaient pas dans le bon Sommet" a résumé João Pedro Stédile, dirigeant du mouvement des sans terre du Brésil, dans un communiqué de la Via Campesina.

Le Sommet du peuple constitue un moment fort de la construction du mouvement pour la justice globale, du mouvement altermondialiste. Deux réunions internationales de préparation avaient déjà eu lieu en juin et octobre 2011 au Brésil. Le prochain Forum Social de Porto Alegre sera également une étape. La Via Campesina était un acteur important du Sommet des Peuples à Rio.

Forte mobilisation de la société civile: Plus de 80 000 hommes et femmes ont formé une marée humaine qui a envahi l’Avenue Rio Branco dans le centre-ville de Río de Janeiro, allant de l’église de la Candelaria jusqu’à Cinelandia. Appelée par le Groupe d’articulation du Sommet des Peuples et soutenue par différents mouvements et par les habitants de Rio de Janeiro, cette mobilisation mondiale a permis de faire entendre la voix des peuples du monde entier contre la parodie mise en œuvre à l’occasion de la conférence officielle, Rio + 20, par les chefs d’Etats et de gouvernements et les grandes entreprises, incapables de promouvoir la justice sociale et environnementale. > lire plus 

La Via Campesina a également organisé une aurtre manifestation à Rio le 21 juin pour dévoiler les fausses solutions de l’agro-industrie qui repose sur les grandes plantations et l’empoisonnement de l'alimentation. > lire plus

 

Liens:

> L’ “économie verte” – La dernière offensive? (texte de La Via Campesina)

> Article sur l'économie verte (Uniterre, mai 2012)

> Dossier Economie Verte de Alliance Sud

> Dossier de Basta, l'agence d'informations sur les luttes environnementales et sociales

> Rio - 20, une chronique de Martina Schmidt, de Pain Pour le prochain

> Site officiel du Sommet des Peuples

> Communiqué de La Via Campesina

> rsr, Matinales, émission de Isabelle Carceles (avec Anne Gueye-Girardet)